Le maître des horloges.

holorge2

Cette semaine, je vais avoir 35 ans. Ça sonne un peu comme un aveu mais que voulez-vous, il n’y a pas mille façons de dire que le temps va encore faire sonner une alerte sur ma petite pendule de vie personnelle.

35 ans. Quasiment l’âge d’un Président de la République à l’heure de la génération chasseuse de pokémons. Autant vous dire que le monde m’appartient. Et puisque les trentenaires n’ont jamais été aussi audacieux, je vais tenter ma chance moi aussi. Je vais écrire à Emmanuel Macron pour qu’il m’offre un anniversaire sur-mesure. Soyons fous !

« Monsieur le Président de la République,

J’ai entendu dire que vous vous étiez autoproclamé « maître des horloges », et c’est pourquoi je m’adresse à vous aujourd’hui.

Vendredi, je fêterai mon trente-cinquième anniversaire, et je souhaiterais faire appel aux aiguilles de votre Flik Flak (je ne suis pas trop sûre de la marque). Je m’explique.

Pour que tout soit parfait, j’aurais besoin d’une somme d’ingrédients éparpillés à travers le temps…

Pour commencer, il faudrait me conduire au jour de mes cinq ans, quand mon père m’a pris sur les épaules pour souffler mon gâteau d’anniversaire en Sicile. C’est le meilleur spot que j’ai trouvé jusqu’ici pour célébrer le jour de ma naissance.

Ensuite, si vous le voulez bien, j’aimerais déguster la tarte aux fraises que ma mère me préparait chaque année jusqu’à mon départ de la maison parentale. Pour ça, il faudra faire plusieurs sauts dans le temps, parce que je ne sais plus quelle année était la meilleure.

Pour le discours, je voudrais faire un écart. Pourriez-vous me déposer dans le Luberon, le jour de mon mariage, à l’instant où mes trois frères et sœur avaient saisi le micro pour moi ? Pour cette halte-là, il faudra rester un peu plus longtemps. Je veux écouter chacun de leurs mots et les regarder une dernière fois tous les trois côte à côte. Et rire.

Mais après, comme j’aurai sûrement aussi envie de pleurer un peu, Monsieur le Président, amenez-moi, je vous prie, au jour des quatre ans de mon second fils, quand il a soufflé sur tout sauf sur les minuscules bougies qui n’attendaient que lui. On aura tous du sucre glace plein les vêtements et on rira comme des couches-culottes.

Comme cadeau, je voudrais que vous  m’offriez une photographie prise dans un futur lointain, sur laquelle il y aura toutes les personnes qui font mon bonheur aujourd’hui. Il faudrait que cette photo soit la plus kitsch possible, et que mon mari et moi ayons nos mains ridées posées l’une sur l’autre. Vous savez, comme dans les publicités pour les maisons de retraite ou les complémentaires santé. Et puis, si éventuellement vous pouvez aussi me glisser les numéros gagnants de l’Euromillions de ce soir avec, je serai une femme particulièrement comblée.

Voilà, c’est à peu près tout pour la surprise party.

Sachez enfin, Monsieur le Président, que si toutefois vous ne pouviez satisfaire ma demande, je ne vous en tiendrai pas rigueur. Et ce, pour deux raisons :

  1. Parmi les quatre Présidents de la République qui ont traversé mes anniversaires, aucun n’a vraiment su faire vibrer mon cœur sceptique tout droit issu de la génération Y. Je mesure donc à quel point la tâche est ardue.
  2. Malgré leurs échecs successifs à nous faire rêver, j’ai réellement vécu toutes les belles choses annoncées dans ma lettre. J’ai pris le pouvoir sur mon horloge depuis bien longtemps, et je compte bien la laisser « en marche » le plus longtemps possible.

Bonne chance avec vos aiguilles, Monsieur le Président, et que la force soit avec nous ! »

 

 

3 réflexions sur “Le maître des horloges.

  1. Mademoiselle y

    Vous portez joliment votre trente cinquieme annee!

    Cela me rapproche presque de vous ce chiffre 5 et les 10 ans de plus que j avais quand vous naissiez me semblent aujourdhui derisoires !
    Quand vous etiez nee j etais une petite fille fiere d etre marraine a 10 ans mais aujourd hui nous pouvons montrer a Marseille qu on tient bien la biere dans la famille !

    Votre admiratrice qui ne sait plus qui n a pris le temps pour vous de se remmettre en marche…. et qui vous aime.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s