Après les vacances

On parle beaucoup de la dépression post partum, mais un peu moins de la dépression post vacancessum… Pourtant c’est un peu pareil.
• Tu sais que t’as de la chance, que tu ne devrais pas te plaindre, mais il n’y a rien à faire, t’as pas envie.
• Ça n’a pas duré 9 mois mais suffisamment longtemps pour que ton corps et ton esprit passent dans une autre dimension.
• La rentrée a beau être toute mignonne sur les affiches avec ses beaux cahiers tout neufs, tu préférais l’odeur du monoï à celle du blanco.
• Tu n’es pas réveillé la nuit par des pleurs de bébé qui a faim, mais ton sommeil est quand même perturbé par les biberons de café que tu commences à enchaîner pour anticiper le choc.
• C’est un peu une nouvelle vie qui s’offre à toi, avec plein de trucs cools et de pages blanches grands carreaux à remplir, mais là tu n’as pas trop l’inspiration. Tu voudrais juste remplir des verres de Spritz et les vider, encore et encore.
• Bon, et puis finalement, comme un bon gros bébé qui te regarde innocemment, tu sais que tu vas finir par l’aimer cette année scolaire qui arrive. Il faut juste un peu de temps pour s’apprivoiser. Mais une fois que tu auras calé les horaires et pris ton rythme, tu vivras plein de trucs extras. Tu savoureras même tes vacances encore plus grâce à elle, parce que tu sauras que sans nuit blanche, sans effort et sans défi, un Spritz au bord d’une piscine en Espagne, c’est comme un bébé robot qui sortirait d’une imprimante 3D, ça n’a pas du tout le même charme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s