Cadaqués.

voyage-cadaques

Les murs blancs, les ricochets ratés qui font des rires réussis, les cafés serrés comme nous les uns contre les autres, les ruelles qui montent autant que leurs sourires qui ne redescendent plus, les maisons immobiles versus les heures qui bougent trop vite, la moustache de Dali et les barbes de trois jours, la lumière.

La lumière surtout.

La lumière dans un ciel aussi rose que la vie dans tes bras.

Merci Cadaqués. Tu vas nous manquer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s