Amélie 21

amelie

C’est l’histoire de Mélanie, jeune femme trisomique, qui rêvait de présenter la météo à la télévision. Aujourd’hui, mardi 14 mars 2017, à 20h35, le rêve de Mélanie va devenir réalité.

D’habitude, je ne regarde pas la météo. Depuis que j’ai emménagé à Marseille, le soleil éclate dès mon café crème au réveil. Il nous promet le grand soir dès le petit matin, alors je lui fais confiance et ne me fie plus aux prévisions des autres. Mais là, ce soir, je regarderai Mélanie avec toute mon attention. Parce qu’avec elle, je sais que ça sera différent. De cette belle différence que j’ai connue, petite, dans les yeux de ma tante Amélie. Alors pour Amélie, Mélanie, et toute la tribu des 21, j’allumerai ma télé et je me réjouirai de ce rayon de soleil supplémentaire.

Je m’installerai devant mon écran, et je repenserai à toutes ces grandes réunions de famille où Amélie nous a apporté son truc en plus. Pour nous, ce « truc en plus », depuis toujours, ça n’est pas une histoire de chromosome. Ça se trouve plutôt dans ce rire qui s’étire aussi loin que ses yeux bridés, dans son amour mystérieux pour les livres d’art, dans son incroyable passé de championne de natation. Il y a aussi en elle cette certitude d’être exactement comme nous, cette évidence que rien ne nous sépare. Même pas les quelques centimètres qui nous ont fait la dépasser très rapidement, mes cousins et moi. Chaque année, elle nous dit simplement : « Ah, tu as encore grandi, toi ! », d’un air tendre et satisfait, comme le font les gardiens du temple, ceux sur qui le temps n’a pas la même emprise. On aurait beau avoir quinze chromosomes en moins et deux mètres en plus, on serait toujours aussi heureux de se voir, et c’est tout ce qui a toujours compté pour elle. Pour nous aussi, par conséquent.

Je regarderai Mélanie, et j’aurai envie de lui dire qu’elle a bien fait de venir égayer la météo de ce mardi soir, tout comme Amélie a égayé nos repas de famille et nos noëls en Touraine. Je penserai à cette tenue à paillettes qu’elle ne sort que pour les jours de fête, et à son appétit démesuré devant le buffet des grands jours. A sa façon d’imposer son style, sa joie de vivre et sa musique. Son déhanché et son amour pour la variété française, sa manière de nous faire des câlins dans les jours de grisaille. Je prierai pour que les téléspectateurs voient toute la beauté de notre star du jour, celle qui réside dans les fragilités tendres que j’ai découvertes avec Amélie.

J’encouragerai Mélanie de ma chambre marseillaise, parce qu’elle a beau avoir plein de trucs en plus par rapport à nous, le monde lui renvoie souvent au visage ce qu’elle pourrait avoir en moins. Alors j’admirerai sa force et sa manière de faire briller son soleil un peu plus encore, avec la conviction merveilleuse qu’il percera nos écrans et arrivera jusqu’à nous.

Je vous invite donc à faire de même et allumer bien plus que votre télé ce soir. Mettons-nous sur notre 21, et regardons Mélanie avec les mêmes yeux qu’elle pose chaque jour sur nous.

2 réflexions sur “Amélie 21

    • C’est bon, c’est fort… je sais maintenant pourquoi j’adore les horloges ! Il y en a plusieurs chez nous.. certaines ont chanté mon enfance. MERCI !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s